L’art de la méditation, Matthieu Ricard

Méditation…la voie de la sérénité

l'art de la meditation

Thème : A nouveau je m’écarte un peu de LA liste des livres du Personal MBA de Josh Kaufmann, j’ai donc bien l’impression que se dessine vraiment une liste de mon personal MBA, rejoignant ainsi le nom de ce blog… L’objectif étant toujours le développement personnel et l’amélioration de soi en toutes circonstances ! Et l’ouverture à d’autres domaines et courants de pensée. Ici on peut clairement ranger ce livre dans la catégorie du Développement personnel.

Titre : L’art de la méditation

Auteur : Matthieu Ricard (né en 1946) était à la base parti pour des études et une carrière en génétique cellulaire. Et tout comme Albert Jacquard, il s’est « réorienté » (pas grâce à sa conseillère d’orientation…) à la suite de voyages en Inde qui à priori l’ont plutôt positivement marqué. Il est donc installé depuis 1972 dans l’Himalaya et a fait ses classes dans le monde du bouddhisme, puisque c’est aujourd’hui l’interprète français du Dalaï Lama et qu’il n’en est pas à son 1er bouquin philosophique, qu’il a déjà participé à plusieurs campagnes de recherche sur le cerveau, en relation avec ses croyances et ses aptitudes à la méditation. Entre autres il a aussi traduit pas mal d’ouvrages sur le bouddhisme. Il parle donc tibétain cet homme là. Respect.

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 135 pages

Temps de lecture : 4h environ

L’idée en moins de 60 mots : La méditation, une discipline accessible à tous, est un excellent moyen de gagner en liberté dans ses raisonnements, ses réflexions, ses décisions. Avec seulement 20 à 30 minutes par jour de pratique, on progresse rapidement en maîtrise de soi et de son cerveau. Apaisement, prise de recul, clairvoyance sont parmi les bénéfices de la méditation.

https://www.flickr.com/photos/benheine/3852501658/in/photolist-6Sr5wo-59yuvb-jmJdZU-cep2eu-ajeiU8-8TKSQy-6Q8N2N-oJs3Ed-7HrG5k-71UKtC-9iQ2tF-nZR31w-64AS9E-bnyXtA-9o4i7b-9CYHRW-6hXkhS-ot8tXC-ouTaUe-6cFz4M-5AujMW-odENp8-odER2S-hUHT5B-odERru-ot8umy-dap7bj-4NwNf5-62kA7v-4Lzvap-byRs44-6GM1FM-deQ7XH-rAgMtg-qYLHtv-egJBtp-e98PwS-eVPoN4-tDQ5P-hvo5q2-7dntPk-qrKMGm-qrKKhG-qrLoWm-qG31TU-qJfzpA-qrUbSH-pMjGGq-qrLgTy-pMjBBq
Photo prise par Ben Heine

3 meilleures citations :

La réalité, c’est la « nature véritable des choses, non modifiée par les fabrications mentales qui creusent un fossé entre la façon dont les choses nous apparaissent et ce qu’elles sont véritablement. »

« L’important [dans la méditation] n’est donc pas de s’évertuer à supprimer nos émotions, ce qui serait vain, mais de faire en sorte qu’elles contribuent à notre paix intérieure et nous mènent à penser, parler et agir de façon bienfaisante envers les autres. »

« Quand le bonheur égoïste est le seul but dans la vie, la vie est bientôt sans but. »

Notes :

Facilité de lecture : 9/10 – une courte synthèse des idées majeures autour de la méditation, ce petit recueil se lit (et se relit !) très facilement. C’est d’ailleurs l’objectif de Matthieu Ricard : faire en sorte que les méditations proposées en 2ème partie soient des outils de travail quotidiens.

Dans la tendance actuelle : 8/10 – comment ne pas être dans la tendance, lorsque l’on propose un temps de pause dans nos vies hyper remplies d’activités pas toujours profitables pour nous et pas toujours essentielles… ? Consacrer un peu de notre quotidien pour obtenir une liberté de l’esprit, voila ce que propose Matthieu Ricard et c’est adressé à tous.

Pertinence / Originalité des idées développées : 6/10 – la méditation n’est évidemment pas une méthode révolutionnaire et toute neuve. Ce livre l’aborde avec modestie et clarté, simplement.

Applicabilité des conseils : 8/10 – la méditation c’est finalement assez simple et les conseils prodigués par Matthieu Ricard portent essentiellement sur les réflexions à mener et il en profite également pour nous indiquer les bonnes postures et conditions de réflexion à adopter.

Note globale : 7,8/10                 

3 actions retenues :

  • L’action principale est bien entendu de pratiquer la médiation, si possible au quotidien. Même si cela semble compliqué dans un 1er temps d’intercaler un créneau de 30 minutes dans son programme quotidien, cela pourra venir progressivement, comme le souligne d’ailleurs Léo Babauta dans L’art d’aller à l’essentiel. Etant totalement novice dans le domaine, l’objectif pour moi sera donc d’appliquer les méthodes de base de Matthieu Ricard : position amadantine, conditions de réflexions optimales, sujets de réflexions idéaux pour débuter,…
  • Bien souvent la vie file et l’on ne s’en aperçoit même pas, c’est seulement en évoquant des souvenirs que l’on se rend compte de cette rapidité. Et c’est justement dans ces moments là que l’on opère une prise de recul. C’est un objectif essentiel pour nous : opérer suffisamment de prise de recul, sans pour autant casser complètement sa dynamique, en revoyant régulièrement sa vision de la vie et en analysant si la notre y est compatible, en tentant de remplacer nos sentiments de haine par un sentiment d’amour (juste pour voir !), en prenant le temps de percevoir la souffrance autour de nous ou encore en adaptant la perception d’une personne avec ses caractéristiques réelles.
  • La vie ce n’est pas seulement recevoir et profiter de belles expériences. Transmettre ses expériences, ainsi que ses progressions et les moyens d’y parvenir est essentiel pour que tout le monde avance en même temps. Ce doit être un objectif fort dans nos vies.

Synthèse :

Rien d’autre à foutre que méditer ?

A travers sa méthode concentrée pour démarrer dans l’art de la méditation, Matthieu Ricard nous propose de commencer par une réponse aux principales questions que l’on peut se poser : Qu’est-ce que la méditation ? Qu’est-ce qu’elle peut apporter dans nos vies ? Et quelles sont les conditions optimales pour en tirer les bénéfices ?

« La raison d’être ultime de la méditation est de se transformer soi-même pour mieux transformer le monde ou de devenir un être humain meilleur pour mieux servir les autres. » En fait la méditation n’est ni plus ni moins qu’un entraînement de notre esprit, de manière à développer ses capacités enfouies et non employées. On peut ainsi parvenir à une plus grande liberté, dans le sens où nous orientons nos pensées, nos réflexions dans la direction que nous choisissons et nous nous laissons moins distraire par des pensées parasites.

Les effets bénéfiques démontrés sont multiples. On parle notamment de réduction du stress, de l’anxiété, de la colère et surtout « une perception plus juste de la réalité ». C’est en quelque sorte une libération intérieure des perturbations qui nous empêchent d’exprimer notre potentiel de sagesse.

Pour pouvoir méditer efficacement, il est essentiel de pratiquer régulièrement, c’est-à-dire quotidiennement si possible. Pour y arriver, il est bien entendu recommandé d’y aller progressivement, faute de quoi on risque de vite saturer ! Il faut également intégrer une logique de progrès dans sa maîtrise de la méditation. On ne peut effectivement pas tout maîtriser du 1er coup, comme pour toute discipline complexe. C’est d’ailleurs ce qui fait sa force et apporte autant de bénéfices à plus long terme.

3 axes (pas ceux de votre prof de maths) : position, environnement et pensées

Pour réussir la méditation, Matthieu Ricard nous conseille de réserver un moment de préférence le matin pour nous consacrer pleinement à cette activité apaisante. Evidemment un lieu calme et pas trop éclairé est souhaitable. Et si possible un lieu dans lequel vous aurez vos repères de méditation : un lieu dédié en quelques sortes.

La position (non issue du kamasutra je vous rassure) est celle dénommée « vajrasana » ou encore amadantine.

méditation
Photo prise par John aquarii 64
  • Ca commence mal pour mon argumentaire anti-kamasutra, puisque les jambes doivent être en position du lotus, donc croisées.
  • Les mains sont un peu en dessous du nombril, les extrémités des pouces se touchant, ou alors sur les genoux, les paumes vers le bas.
  • On va tenter de placer les épaules légèrement vers l’avant, la colonne vertébrale bien droite.
  • Le menton sera quelques peu rentré, sans pour autant toucher le ventre.
  • Petit détail qui fait sourire : la pointe de la langue devrait toucher le haut du palais…à vous de voir !
  • Enfin le regard est dirigé plutôt devant soi ou très légèrement vers le bas.

Dernier point important pour obtenir des conditions parfaites de méditation : il faut cultiver le positivisme ! On ne se lance pas dans une séance de méditation à reculons, mais avec le sourire et l’envie de s’améliorer et de se détendre. On commencera par utiliser les thèmes de réflexions proposés dans les bouquins comme celui-ci, puis petit à petit on trouvera soi-même des sources d’inspirations.

Manque d’inspiration ?

On peut tout à fait se laisser bercer par le flux de pensées qui débarquent très vite naturellement lorsque l’on tente de mettre son cerveau au repos. Cependant on sera loin de l’activité réelle de méditation. Celle-ci suppose une maîtrise de ses pensées et un choix dans la direction prise par celles-ci. Voici donc quelques idées de réflexion pour se lancer dans le grand bain de la méditation :

  • On pourra tout d’abord tenter une méditation sur le calme intérieur, en se concentrant sur le « va-et-vient du souffle ». On essaiera donc de distinguer toutes les phases de notre respiration, la phase d’inspiration, la subtile pause qui s’ensuit, puis l’expiration. Au choix on pourra comptabiliser ces phases, ou les associer à un mot précis, ou encore se focaliser sur un instant précis de cette mécanique répétitive. L’objectif étant de ne pas sortir de cette concentration, les petites démangeaisons, les distractions diverses ne devant pas nous sortir de notre focalisation.
  • Le 2ème thème que Matthieu Ricard nous propose également est celui de la souffrance. Lorsque l’on est malade ou que l’on souffre psychologiquement (tristesse, chagrin, stress,…), on a souvent tendance à se renfermer sur soi, soi-disant personne ne pourrait nous aider. On fait alors preuve d’une attitude d’égocentrisme. Et dans l’idéal c’est tout l’opposé qu’il faudrait pouvoir atteindre : une situation de partage apaisé. Non pas un partage de sa souffrance, mais un bonheur que l’on a à pouvoir tous surpasser ses souffrances et à partager des moments heureux. Pensons qu’à chaque moment de souffrance intérieure, c’est la souffrance d’un autre humain que nous arrachons. Pensons ainsi que nous créons du bonheur (je ne vous dis pas d’ouvrir une canette de Coca…), remplissons nous d’images liées au bonheur.
  • Je développerai un 3ème thème, mais cette liste pourrait toujours être enrichie ! N’hésitez pas d’ailleurs à partager vos thèmes préférés de méditation. C’est celui de l’écoulement de la vie. Démarrons notre méditation en songeant à la succession des heures, des jours, des semaines. Réfléchissons à cet enchaînement si rapide qui nous rapproche à une vitesse folle de la mort. Quels sont donc nos objectifs de vie ? Quand considérerons-nous notre vie comme réussie ? Tentons de réfléchir à cette pensée : « Ce qui compte vraiment dans l’existence, c’est que j’utilise le temps qu’il me reste à vivre de la façon la plus fructueuse, pour mon bien et celui des autres ». Alors qu’attendons-nous ?

Conclusion : Matthieu Ricard nous offre là une initiation à la méditation, forte intéressante et donnant une réelle envie d’y consacrer un peu de son temps. Le plus important reste à faire : se lancer ! Evidemment il ne donne pas 50 voire 100 thèmes de méditation. Utilisons d’abord au mieux ceux qu’il propose. Nous serons, j’en suis certain, largement capables d’en trouver d’autres pour enrichir et améliorer nos méditations futures ! Et comme pour beaucoup de disciplines, on apprend essentiellement en pratiquant : ce livre est une rampe de lancement, à nous de transformer l’essai et d’y revenir régulièrement pour parfaire notre technique.

2 pensées sur “L’art de la méditation, Matthieu Ricard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *